Stéphane Jego, l’Ami Jean, le poisson parfaitement cuit en hiver

La cuisson parfaite des poissons d’hiver…

… et cela résonne comme une comptine… Barbue, turbot, maquereau dont la chair doit rester ferme ont suscité l’esprit du cuisinier qui a décidé de les faire longuement mijoter. Une cuisson à 68° pendant plus de deux longues heures pour un résultat d’une grande pureté. Stéphane Jego l’appelle la cuisson parfaite qui, appliqué à un dos de morue, posée dans un plat avec un peu d’eau, d’huile d’olive, une pointe de piment offre une chair nacrée, fondante, addictive ! Comme toujours avec le chef, la cuisine se pratique sans machine, sans artifices, juste le goût, le temps, l’intelligence du métier.

A déguster en ce moment notamment au déjeuner pour suivre un délicieux bouillon dont Stéphane Jego a le secret et qui saura démontrer qu’il sait aussi faire une cuisine délicieusement légère !

Stéphane Jego, l’Ami Jean, le poisson parfaitement cuit en hiverStéphane Jego, l’Ami Jean, le poisson parfaitement cuit en hiver